Équipe SK - Jeux du Canada 2011 : Rae-Ann Williamson

Les Jeux d’hiver du Canada 2011 tiendront de nombreux Canadiens les yeux rivés sur leur téléviseur alors que des jeunes athlètes de tout le pays représenteront leurs provinces respectives dans une variété de disciplines.

Les Jeux d’hiver du Canada 2011 tiendront de nombreux Canadiens les yeux rivés sur leur téléviseur alors que des jeunes athlètes de tout le pays représenteront leurs provinces respectives dans une variété de disciplines. Originaire de Regina, Rae-Ann Williamson et son équipe sauteront sur la glace à Halifax dans l’espoir de remporter la médaille d’or pour la Saskatchewan en curling féminin.

Rae-Ann a commencé à jouer au curling à l’âge de 10 ans. Maintenant âgée de 16 ans, elle est reconnaissante pour toute les expériences et les possibilités que le sport lui a procurées. Pour Ray-Ann, le curling est d’abord et avant tout l’occasion d’avoir du plaisir et de développer des relations positives. « J’aime la valeur familiale de curling », dit-elle. « Quand vous jouez, c’est comme une grande famille. Je vais au club de curling et tout le monde connaît mon nom. C’est probablement la meilleur part du jeu. »

Le curling est un sport social. Les sentiments agressifs entre les opposants et le manque d’esprit sportif sont très rares. De la façon dont Rae-Ann décrit la nature agréable de son sport, la raison pour laquelle le curling est l’un des sports les plus mis en valeur au Canada devient évidente. « Le curling est de beaucoup un jeu amical. Il est compétitif, mais convivial. Vous êtes continuellement en train de parler avec l’autre skip quand vous êtes à l’autre bout. C’est beaucoup un jeu de bonnes manières. Cela m’a enseigné le respect et les bonnes manières. Le respect pour l’équipe que nous affrontons.

Comme pour tout sport, il est important de faire des choix-santé afin de jouer au maximum de sa forme. Rae-Ann sait que les aliments nutritifs sont le combustible qui va la maintenir en action quand elle est sur la glace. « Une alimentation adéquate est très importante », explique Rae-Ann. « Parfois, nous devons disputer jusqu’à deux ou trois matchs par jour. Vous devez bien manger pour être en mesure de soutenir deux heures et demie de curling, particulièrement pour les balayeuses; c’est très important parce que c’est ce qui vous tient éveillée et pleine d’énergie. »

Rae-Ann tient à remercier ses amis et sa famille pour leur soutien et son entraîneur Wayne Michaluk pour son dévouement envers l’équipe de curling. « Notre entraîneur est un gros morceau de tout ceci. Il est celui qui nous rassemble à chaque samedi matin pour venir pratiquer et pour des leçons de stratégie. Il est celui qui a établi notre calendrier de nutrition pour nous. Il nous a été d’un grand, grand secours. »

Sport pur souhaite à Rae-Ann tout le succès possible dans l’avenir et l’encourage à continuer à avoir du plaisir tout en restant en santé et en respectant les autres alors qu’elle est en train de se faire un nom dans le curling.