Équipe IPE - Jeux du Canada 2011 : Katherine Slysz

L’amour de Katherine Slysz pour la gymnastique a débuté modestement à l’âge de sept ans. Comme la plupart des enfants, elle aimait jouer sur le portique d’escalade.

L’amour de Katherine Slysz pour la gymnastique a débuté modestement à l’âge de sept ans. Comme la plupart des enfants, elle aimait jouer sur le portique d’escalade. Sa mère a reconnu ses aptitudes naturelles aux barres de suspension et elle a décidé de l’inscrire en gymnastique. C’est incroyable de penser que, huit ans plus tard, elle serait désignée l’Athlète féminine senior de l’année de l’Île-du-Prince-Édouard en gymnastique et représenterait sa province aux Jeux d’hiver du Canada de 2011 à Halifax.

La gymnastique artistique requiert de la force, de l’agilité et de l’engagement. À l’âge de 15 ans, la charlottetonnienne Katherine Slysz a été en mesure d’exploiter ces qualités à un niveau qui l’a projetée sous les feux de la rampe en gymnastique. Pour se préparer aux Jeux du Canada, elle s’entraîne 18 heures par semaine. Pour maintenir ce niveau de performance, elle connaît la valeur de maintenir une bonne santé. « Une nutrition adéquate et l’entraînement ont vraiment de l’importance pour moi. Si vous n’avez pas suffisamment d’énergie, vous ne serez pas en mesure de faire quoi que ce soit. Et, si vous ne vous gardez pas en forme, vous aller perdre tout ce pourquoi vous avez travaillé si fort. »

Au cours de sa carrière d’athlète, Katherine en est venue à apprécier les nombreux bienfaits du sport. En plus de l’agilité, de l’équilibre et de la force, elle a acquis d’autres habiletés et qualités qui la suivent en dehors du gymnase. « La gymnastique m’a enseigné à chercher à atteindre mes objectifs et à ne jamais lâcher prise. Elle m’a montré à faire preuve de détermination dans tout ce que je fais. »

Katherine aime son sport et comprend l’importance de donner en retour. Durant la saison régulière, à tous les samedis elle entraîne la prochaine génération de jeunes gymnastes. « J’aime vraiment entraîner les enfants. J’aimerais le faire de plus en plus après les Jeux du Canada. »

Son conseil à tous les jeunes aspirants athlètes, c’est : Vas-y. « Si vous voulez vraiment quelque chose, vous ne devriez jamais abandonner. Essayez vraiment le plus fort possible et conservez une attitude positive. »

Sport pur souhaite à Katherine le meilleur succès possible lors des Jeux d’hiver du Canada de 2011 et dans l’avenir!